DMLA

 La DMLA ou Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age est la première cause de malvoyance dans les pays industrialisés. Maladie multifactorielle, ses facteurs de risque sont le tabac, l’hypertension artérielle, l’obésité, la prédisposition génétique. Elle touche près de 30% de la population après 75 ans.

 

On distingue deux formes :

  • la DMLA atrophique ou sèche correspond à la perte progressive des cellules visuelles. Il n’y a malheureusement pas de traitement efficace à ce jour.
  • la DMLA exsudative ou humide peut évoluer plus rapidement. Des vaisseaux anormaux ou néovaisseaux se développent sous la rétine pouvant entrainer une perte de la vision centrale.

 

Les premiers symptômes sont une baisse de vision, surtout de près, des déformations ou ondulations des lignes droites ou une tache noire centrale. Ces signes doivent faire consulter en urgence.

 

Le diagnostic est confirmé par l’ophtalmologiste qui réalisera un fond d’œil, un OCT (tomographie en cohérence optique) et une angiographie rétinienne.

 

La DMLA exsudative peut être traitée par des injections intravitréennes d’anti VEGF qui permettent de stopper les néovaisseaux. Le traitement doit être instauré rapidement. La surveillance doit être très régulière et le rythme d’injection varie en fonction des patients. Ces injections sont réalisées sous anesthésie locale au niveau du blanc de l’œil et sont très bien tolérées. Elles permettent une stabilisation ou une amélioration de l’acuité visuelle.